La nourriture viking traditionnelle : que mangeaient vraiment les Vikings ?

ÉQUIPE PLARIUM
1.4.2019
8 minutes lues
Que mangeaient les Vikings ? Le Viking moyen était semblable à tous ceux qui vivaient au cours de la période féodale. Il cultivait ses cultures et élevait des animaux.

Puisqu'ils habitaient dans un climat nordique, les Vikings cultivaient de l’orge, de l’avoine et du seigle, cultures poussant le mieux sur leurs terres.

La viande obtenue grâce au bétail jouait également un rôle majeur dans le régime viking. Le cheptel se composait de vaches, de chevaux, de bœufs, de chèvres, de cochons, de moutons, de poulets et de canards.

En plus de cela, ils pêchaient et chassaient, améliorant ainsi leur existence du mieux possible au cours de cette période difficile et hostile de l’histoire.

Les compétences de pillage, de raid et de mise à sac des guerriers vikings faisaient qu’ils étaient réputés et redoutés partout dans le monde.

Pourtant, la grande majorité des gens ne savent que peu de choses à propos de la vie et de la survie quotidiennes du Viking moyen au cours de l’ ge des vikings.

Les denrées de base du régime viking

La ferme d'un viking moyen était petite, mais suffisamment grande pour subvenir aux besoins de sa famille, lui permettant d’être largement auto-suffisant.

Malheureusement, les Vikings ne semblent pas avoir écrit de livres de cuisine et, par conséquent, il existe peu d’anciennes recettes vikings.
 

 

Cependant, nous savons que les céréales que les Vikings faisaient pousser dans leurs fermes représentaient une grosse part de leur régime quotidien. 

En utilisant l’avoine et l’orge récoltés pour faire de la farine, puis en la transformant en une pâte cuite sur un gril au-dessus d'un foyer ouvert, les Vikings créaient une galette.

En plus de ça, les Vikings cultivaient une grande variété de légumes qui jouaient un rôle important dans leur régime.
 

Citons par exemple le chou, les oignons, l’ail, les poireaux, les navets, les pois et les haricots.

Dans le même temps, les femmes et les enfants des familles vikings récoltaient un assortiment de plantes locales dans la nature environnante.

Elles se composaient notamment d'orties, d’oseille, de cresson et de chénopode blanc.
 

La nourriture viking : riche en protéines

Les Vikings ne pouvaient pas survivre uniquement grâce aux plantes. Ils avaient donc besoin de réserves de protéines pour compléter leur régime.

Comme nous l’avons mentionné au début de cet article, les Vikings élevaient une grande diversité d'animaux et, ainsi, possédaient un vaste choix de protéines à ajouter au menu.

Les Vikings mangeaient du bœuf, de la chèvre, du porc, du mouton, de l'agneau et de la volaille. De temps à autre, dans les moments difficiles, ils mangeaient également de la viande de cheval.
 

De nombreux animaux soignés par les Vikings n'étaient pas uniquement élevés pour leur viande, mais également pour les ressources additionnelles qu'ils fournissaient.

Les vaches des Vikings étaient souvent élevées pendant de nombreuses années avant d’être abattues. En effet, les Vikings trayaient leurs vaches pour obtenir du lait.

Les Vikings utilisaient ce lait pour produire du fromage, du skyr, du caillé et du beurre.

Les Vikings récupéraient également les œufs de poule et de canard, qui constituaient un pan régulier de leur régime.

De plus, les Vikings étaient également des pêcheurs et des chasseurs habiles.

Ils pêchaient tous les poissons à disposition, dans l’océan et dans les sources d’eau douce proches. Cela leur était facile puisque les villages vikings étaient généralement implantés sur la côte.

En fait, la pêche constituait une grande partie du régime viking, estimée à environ 25 %.
 

Les repas vikings

Devoir faire pousser, récolter, chasser ou cueillir leur propre nourriture signifiait que l’emploi du temps des Vikings était strict et qu'ils travaillaient aussi dur que possible en profitant de chaque seconde à leur disposition.

La plupart des nourritures nordiques étaient saisonnières et, par conséquent, ils devaient « battre le fer tant qu'il est chaud », c’est-à-dire lorsque le soleil brillait. Ils n’avaient que peu de temps à perdre et se levaient à l’aube pour accomplir leurs corvées quotidiennes.
 

e premier repas de la journée était connu sous le nom de « dagmál », ou « repas du jour ». C’était le petit-déjeuner des Vikings, pris généralement une ou deux heures après le début de la journée de travail. 

Pour le dagmál, les adultes mangeaient généralement un restant de ragoût, cuisiné pour les précédents repas du soir. Ils l’accompagnaient de pain et de fruits, lorsqu'ils en avaient.

Les enfants mangeaient une portion de gruau accompagné d'un mélange de pain, de fruits secs ou de babeurre.

Le dagmál, pris entre 7 h et 8 h du matin, devait leur tenir au corps pendant toute la journée de travail.

Le second et dernier repas viking de la journée était connu sous le nom de « náttmál », ou « repas du soir ».

Ce repas était servi à la fin de la journée de travail, entre 19 h et 20 h, et constituait le dîner viking.

Les épouses vikings cuisinaient et étaient responsables de la préparation du repas, généralement un ragoût de poisson ou de viande préparé avec des légumes.

En plus du ragoût, les Vikings avaient du pain et, de temps à autre, des fruits ou des fruits à coque sucrés au miel.

Le miel était le seul sucre à disposition des Vikings.

Pour accompagner leurs repas, les Vikings buvaient de l’hydromel et du babeurre qu’ils préparaient eux-mêmes.

Une fois le náttmál terminé, la journée viking était presque finie et ils se détendaient, les anciens racontant des histoires aux enfants, pelotonnés pour la soirée dans leurs couvertures chaudes, autour du feu central.
 

La préparation viking des aliments

De nombreux outils vikings antiques ont survécu et ils étaient typiques des maisonnées du Moyen- ge.

Ces outils ont un aspect étonnamment familier puisque la majeure partie de la cuisine viking se faisait à l’aide d'outils que nous utilisons encore de nos jours.

Les animaux étaient abattus, dépecés et préparés par les hommes de la maison, alors que la nourriture était préparée par les femmes.

Une fois prête, la viande, ainsi que les autres ingrédients utilisés pour préparer le ragoût viking, étaient cuits dans un chaudron de fer, d’argile ou de stéatite sur le máleldr, ou « feu de repas », qui était le foyer utilisé pour cuisiner.

En outre, les Vikings étaient évolués et mangeaient à l’aide d’ustensiles artisanaux et de brochettes en bois, similaires à ceux que nous utilisons de nos jours.
 

La nourriture scandinave traditionnelle

Malheureusement, comme nous l’avons dit auparavant, les Vikings n’ont pas écrit leurs recettes. 

Cependant, à mesure que les Vikings ont fait une lente transition et se sont éloignés de leurs « anciennes coutumes » de pillage, rafles et guerre, ils ont commencé à s'intégrer de plus en plus à la vie quotidienne européenne.

Alors que leur mode de vie évoluait, ils commencèrent également à adopter bon nombre des pratiques culinaires de leurs voisins, intégrant diverses épices et ingrédients à leur nourriture nordique traditionnelle.

Les recettes et styles de cuisine nés de cette période constituent ce qui est de nos jours considéré comme la cuisine scandinave traditionnelle.

Certaines reconstructions des repas traditionnels vikings ont été créées et sont certainement très proches du goût qu’avait la nourriture nordique traditionnelle ;
 

 

Même si bon nombre de ces anciennes recettes vikings sont délicieuses en soi, la nourriture scandinave a continué à évoluer et est devenue de plus en plus délicieuse tout en rendant hommage aux traditions.

Vous trouverez, ci-dessous, certaines interprétations modernes de la nourriture nordique traditionnelle ;

Aujourd'hui encore, les chefs des régions scandinaves continuent à reproduire, recréer et réinventer ces anciennes recettes, tout en les faisant progresser vers la modernité, préparant de nouveaux repas délicieux qui auraient fait la fierté de leurs ancêtres.

 

Conclusion

Même si les Vikings sont principalement associés à leurs méthodes guerrières impitoyables et leurs nombreux succès militaires ayant donné naissance à la période connue en tant qu’«  ge des Vikings », ils étaient toutefois bien plus que de simples tueurs sans cervelle.

Comme nous l'avons présenté au cours de cet article, tous les Vikings ne choisissaient pas le sentier de la guerre comme mode de vie. 

De nombreux Vikings étaient des gens simples, normaux et ordinaires, essayant juste de survivre au Moyen- ge.

Au cours de cette période, les richesses étaient difficiles à obtenir et seuls ceux qui travaillaient dur au quotidien survivaient.

Ils cultivaient, récoltaient, élevaient et abattaient leur propre nourriture. Ils préparaient eux-mêmes cette nourriture et mangeaient bien pendant les périodes fastes, célébrant et festoyant lorsque l’occasion s’y prêtait.

Toutefois, ils savaient également que les saisons changeaient sans cesse et que l’hiver se profilait toujours à l’horizon. Ils rationnaient et se préparaient en conséquence, afin d’être en mesure d’affronter les bons moments comme les mauvais.

Les anciens Vikings étaient des gens vraiment intéressants et extraordinaires, ayant prouvé qu'à l’aide d'un rude labeur et de dévouement, il est possible de survivre aux périodes les plus difficiles.
 

Vikings: War of Clans

Tu es un Viking ! Tu es le Héros !

Derniers articles

promoImg