Le raz-de-marée des jeux chinois

9 minutes lues
 La relation amour-haine de la Chine avec les jeux vidéo

La Chine abrite actuellement certaines des plus grandes entreprises de développement de jeux vidéo de la planète.

SUR PC ET MOBILE

En 2018, les recettes des jeux chinois représentaient un quart de l'industrie mondiale du jeu, confortant la place de leader de l'Empire du Milieu.

La Chine et les jeux vidéo

La Chine a commencé à flirter avec l'industrie du jeu vidéo dans les années 1980, quand les premières consoles de jeu domestiques ont débarqué sur le marché mondial. Le Japon était l’une des forces dominantes à cette époque, avec la Nintendo Famicom comptant parmi les consoles les plus populaires en Asie de l'Est.

La demande en Chine a grimpé en flèche alors que l'économie du pays commençait à se développer et que les classes moyennes voulaient accéder aux jeux d'arcade chez eux.

Le problème pour des géants japonais comme Nintendo est venu du fait que la Chine les frappait de droits d'importation de 130 % sur les jeux vidéo et le matériel. 

On a vu l’émergence d’un marché « gris » en Chine, où les développeurs ont créé des clones de consoles à un coût nettement inférieur à celui des consoles Nintendo importées. Et cela a donné naissance à une nouvelle vague de joueurs de consoles en Chine dans les années 1990, soutenue par les faibles contrôles de propriété intellectuelle du pays.

Au fil des années, le gouvernement chinois s'est montré de plus en plus préoccupé par les effets des jeux vidéo sur les jeunes. 

En juin 2000, les choses se sont précipitées. Le Conseil d'État a adopté une loi interdisant la production, l'importation et la vente de consoles de jeux et de machines d'arcade. Il ne s'agissait pas d'une interdiction générale, loin de là.

Le gouvernement autorisait encore certaines consoles comme la PlayStation 2 de Sony et les consoles de Nintendo. Cependant, les restrictions plus strictes sur les jeux encore permis ont empêché ces consoles de développer une base d'utilisateurs fidèles.

Un changement en faveur des jeux chinois s'est produit lorsque les gamers chinois ont profité d'une faille importante dans l'interdiction des jeux.

Les jeux chinois sur PC n'étaient pas couverts par la législation. Aussi, avec l'essor d'Internet et des cybercafés dans tout le pays, la nouvelle génération de joueurs s'est tournée vers les jeux sur PC les plus populaires.

En fait, les cybercafés sont rapidement devenus des lieux où les joueurs pouvaient partager leur amour des jeux chinois en ligne. Les parties en réseau local (LAN) ont créé l'environnement parfait pour le développement des jeux MMO, ainsi que des jeux RPG, dont les très appréciés RPG japonais, et même les jeux visual novel.

Quels sont les géants des jeux vidéo chinois aujourd'hui ?

On compte trois géants dans l’industrie des jeux vidéo chinois. Ces sociétés ont participé à l'expansion des jeux vidéo chinois ces dernières années et sont à l’origine de la plupart des meilleurs jeux vidéo actuels.

Tencent

Officiellement considérée comme la plus grande entreprise du monde dans le secteur des jeux vidéo, Tencent a son siège à Shenzhen. Au début de l'année 2021, elle était évaluée à près de 1 billion de dollars. Son département d'édition de jeux vidéo a généré 23,79 milliards de dollars de revenus en 2020.

La société de jeux chinois a fait du chemin entre son premier jeu QQ Tang, en 2004, et Honor of Kings, un MOBA qui a porté la marque à ses plus hauts sommets. Ce dernier est devenu le titre le plus rentable de tous les temps, et l’application de jeu mobile la plus téléchargée au monde.

Après avoir développé sa propre console de jeux TGP, de nombreux autres titres de Tencent ont connu le succès, notamment League of Legends et PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG).

Une filiale de Tencent a développé le jeu Call of Duty : Mobile, dont l'application a été téléchargée plus de 35 millions de fois dans les trois jours suivant son lancement en octobre 2019.

Perfect World

Chi Yufeng a créé l’entreprise Perfect World Games, comme on l'appelait à l'origine, pour développer et lancer toute une vague de jeux chinois destinés au marché multijoueur en ligne.

Trois ans après son lancement, la société de jeux chinois fut cotée au Nasdaq, la principale bourse américaine pour les entreprises technologiques innovantes à croissance rapide.

Perfect World Games a également donné aux joueurs chinois l'accès à certains des jeux eSports les plus populaires au monde.

Perfect World a conclu un accord pour être le distributeur exclusif pour la Chine de certains titres développés par Valve, tels que Counter-Strike : Global Offensive (CS:GO) et Dota 2.

NetEase

La création de NetEase remonte à 1997, dans le cadre d'un investissement dans l'Internet et la technologie des moteurs de recherche. Elle s'est depuis concentrée sur le divertissement en ligne, notamment en développant des jeux en ligne pour PC et des jeux pour mobile.

Parmi les jeux chinois de NetEase, citons Tianxia III, Heroes of Tang Dynasty Zero, Nostos et Onmyoji.

Ses partenariats avec les meilleurs développeurs et éditeurs de jeux vidéo à l'étranger ont également contribué à renforcer les liens entre la Chine et les plus grands jeux vidéo et jeux sur PC.

NetEase est par exemple un partenaire de longue date de Blizzard Entertainment, en exploitant les jeux multijoueur Overwatch et World of WarCraft en Chine.

NetEase a même été autorisé à développer et à superviser les versions chinoises de ces jeux afin d'améliorer leur écho sur le marché des jeux vidéo chinois.

Le jeu a toujours fait partie intégrante de la culture chinoise 

Les jeux font partie de la culture chinoise depuis des millénaires. Par exemple, les jeux du Nouvel An chinois sont parmi les plus populaires en famille et entre amis.

Le plus connu est le mah-jong, qui se joue avec des tuiles et s'apparente au jeu de cartes occidental « rami ».

La Chine revendique également certains des plus anciens jeux de société du monde. Le jeu chinois de Go, vieux de plus de 2 500 ans, serait ainsi l'un des plus anciens jeux de société encore pratiqués aujourd'hui.

On le considère aussi comme l'un des meilleurs jeux de puzzle chinois. Les joueurs élaborent des stratégies et doivent entourer les pièces de leurs adversaires, appelées « pierres ».

Même les dames chinoises ont réussi à s'imposer dans le monde entier, devenant l'un des jeux de pions les plus populaires en dehors de la Chine continentale.

Dans un registre plus léger, les jeux de cuisine chinoise ont également connu un grand succès. Ces jeux casual en ligne ont remis au goût du jour les techniques de cuisine et les recettes chinoises traditionnelles à l’aide de scénarios de jeu amusants et colorés.

Combler le fossé culturel dans l'édition de jeux chinois

La Chine est aujourd'hui le plus grand marché unilingue du monde et, avec plus de 242 millions d'appareils iOS détenus rien qu'en Chine, on mesure facilement l'ampleur de l'opportunité que représente la commercialisation de jeux chinois.

Composer avec les différences culturelles est vital pour les développeurs de jeux pour publier de nouveaux jeux qui obtiennent le même accueil chaleureux en Asie qu'en Occident. Ils doivent notamment prendre en compte les éléments suivants :

  • L'importance de l’adaptation aux spécificités locales

Si certains développeurs de jeux n’ont pas réussi à introduire en Chine des titres extrêmement populaires en Occident, c’est sans doute qu’ils ont fait preuve de peu de considération pour sa traduction. Certains jeux ne se traduisent tout simplement pas directement en mandarin et ne trouvent pas d'écho auprès des locaux.

C'est pourquoi des développeurs renommés comme Activision et Valve se sont associés à de grands éditeurs de jeux chinois pour s'assurer que les jeux soient entièrement « adaptés », tant au niveau de leur contenu que de leur présentation visuelle.

Cela nécessite parfois une refonte de l'intrigue, au cas où les joueurs locaux auraient du mal à s'identifier à l'histoire originale.

  • Les jeux freemium avec achats in-app fonctionnent bien

Les développeurs doivent savoir comment les locaux préfèrent jouer pour assurer le succès des sorties de jeux chinois gratuits. Les joueurs chinois acceptent de faire des achats in-app pour améliorer le gameplay des titres « freemium ».

Les joueurs occasionnels chinois dépensent 50% de plus en achats in-app que les joueurs dans le reste du monde, pour les jeux chinois gratuits.

Les joueurs chinois doivent pouvoir effectuer ces achats in-app à l'aide de plateformes de paiement compatibles. Supercell a commis cette erreur flagrante en 2013 lorsqu'il a lancé Clash of Clans en Chine.

Le jeu obligeait les joueurs à effectuer des achats in-app pour débloquer des niveaux et des objets via Google Play. Mais Google Play n'étant pas synonyme de plateforme de paiement en Asie de l'Est, les joueurs ont quitté ce jeu chinois gratuit sans payer pour les add-ons.

  • Il faut comprendre quels réseaux sociaux et marketing touchent les joueurs chinois

Les développeurs et les éditeurs de jeux vidéo doivent comprendre comment commercialiser au mieux leurs nouveaux titres auprès des joueurs chinois. Tencent n'est pas seulement un développeur de jeux sur PC de premier plan, c'est aussi le premier réseau social en Chine.

En termes de référencement naturel, Baidu est le roi des moteurs de recherche, opérant les quatre cinquièmes du trafic de recherche à travers la Chine continentale.

En termes d'actualités et de divertissements sur mobile, les sorties de jeux chinois sont aussi généralement annoncées sur ByteDance, la société mère de la plateforme TikTok, devenue virale en Occident.

Cependant,le gouvernement chinois continue de voir d'un mauvais œil les jeux vidéo chinois en ligne. Pékin a imposé des limites strictes aux jeunes Chinois par rapport au temps passé à jouer dans leur chambre gaming - trois heures par semaine maximum pour beaucoup d’entre eux.

Malgré cette hostilité, les sociétés citées plus haut dans cet article continuent de porter le drapeau des jeux chinois.

Ce sont ces géants qui comprennent le mieux le marché des jeux chinois, mais d'autres studios pourront surmonter les obstacles culturels et de communication qui existent pour publier et exploiter avec succès de nouveaux jeux vidéo en Chine.

Raid: Shadow Legends
Récupère + de 400 Champions et décroche la gloire