Semaine 2 - Lettres du Royaume

Sixième jour : 

Bon, ben, voilà, point final. Le Château du Lord P— a été pillé par un autre Seigneur, notre garnison a été passée par l’épée, ses biens et son mobilier ont été volés. Nous nous sommes fait massacrer. En tant qu’Unités Offensives, on ne pouvait absolument rien faire pour mettre fin à la tuerie. Oh, j’ai livré une belle performance, juste pour être sûr – mais que peut faire un homme seul avec un bâton pointu ?  Maintenant, j’attends de revenir dans Stormfall sous une meilleure forme – cette fois-ci, les Dieux me nommeront peut-être chez un Seigneur qui n’a pas besoin d’une torche pour trouver son arrière train. Puisse Balur s’emparer de lui !

Premier jour, deuxième incarnation : 

Et bien, et bien, n’est-ce pas une transformation ? Je suis un Nain. Les vieux Dieux ont jugé bon de me renvoyer vers le monde des vivants en tant que Chevaucheur d’Ours au service de Lord D—, véritablement un puissant Seigneur et un membre respecté d’une Ligue influente. Maman serait fière, mais être un Nain est plus difficile que ce que je pensais.

Tout ne se résume pas à la barbe et à picoler, comme dans les chansons… D’abord, il faut faire face aux jambières de la cotte de mailles et ils ne construisent pas les latrines en songeant aux gens comme nous. J’ai été posté sur le mur pour monter la garde, mais le bruit court que nous pourrions être envoyés sur le terrain pour défendre les avoirs de Lord D. Milord contrôle une grasse Implantation de Mines de Saphirs et il assiège plus d’un Seigneur de moindre importance. Les Châteaux assiégés ne s’occupent pas d’eux-mêmes – j’ai le sentiment que je mettrai très bientôt cette hache à contribution… 

Deuxième jour : 

Déjà de l’action, mais j’aurais bien du mal à dire que je me suis amusé. Un imbécile de seigneur risque-tout pensait qu’on serait une cible facile et il a envoyé une poignée de pauvres idiots à moitié affamés pour piller notre Château. Il ne s’est pas soucié d’envoyer des Silencieux, pas d’éclaireurs – rien ! Peux-tu imaginer ?! Il a juste levé la main, déclaré « prenez ce château » et il les a envoyés sur leur petit bonhomme de chemin à ce qu’il semblerait.

J’ai presque eu de la peine pour les pauvres gars pendant qu’on les taillait en morceaux… Ils n’ont même pas réussi à approcher suffisamment pour rentrer à portée des Balistes. Je vous souhaite plus de chance dans votre prochaine vie les gars… On boira à votre santé ce soir, et à la santé de tous ceux qui se trouvent à la merci des imbéciles.

Quatrième jour : 

Mon bon Maître, Lord D— a reçu de nombreux messages de la part des autres Seigneurs de sa Ligue – à propos de quoi, je n’en sais rien, mais le Héraut est entré et sorti du Donjon toute la matinée.

Pas de combat pour moi aujourd’hui, ce qui me convient tout à fait – je veux donner un nouveau tranchant à ma hache et m’huiler la barbe. Milord envoie une force d’Unités Offensives vers les bois proches pour renvoyer en morceaux quelques racailles orques vers leur sombre seigneur Balur. Je me suis lié d’amitié avec un Paladin qui marche avec eux. Il m’a dit qu’il ramènerait de la bière orque, s’il le peut. Je l’espère. Ma culotte commence à rouiller et je suis irrité d’une manière affreuse.

Cinquième jour : 

Par la barbe de Bran – on part à la guerre ! Milord a détaché presque toutes nos forces offensives depuis les portes du Château aujourd’hui. Il semblerait que nous allions marcher vers un de ces Phares ! J’ai entendu dire que notre Ligue en tient trois, de Niveau Cinq, mais un quatrième ? Est-ce même possible ? Nous l’emporterons sans aucun doute, les dragons de Lord D bloquent presque le soleil – mais ce sera une sacrée bataille pour sûr et s’en emparer est la partie facile. Le garder reposera sur mes épaules et celles de mes garçons. Ce soir, nous prierons pour recevoir la bénédiction de Ran et de Bran et nous attendrons des nouvelles de la bataille. Nous sommes prêts.

Septième jour : 

Enfin ! Nous avons reçu des nouvelles du Phare ! Des pertes cruelles, mais nous avons gagné la partie ! Notre Lord D— et ses alliés de Ligue les plus proches ont chassé l’ennemi lors de la troisième vague. Les occupants précédents ont juré vengeance, bien entendu. Ha ! Qu’ils essaient. Pas plus de trois unités sur dix ont survécu à la bataille.

Avec ce que nous leur avons laissé comme troupes, ils seront chanceux s’ils arrivent à occuper un Village de Fermiers. Maintenant vient le temps de jouer mon rôle – des Nains, des Démons, des Archères et même des Griffons sont prêts à s’occuper de la défense de notre dernière possession. J’en ferai très certainement partie… j’en écrirai plus lorsque j’en serai certain.

Huitième jour : 

Peux pas écrire beaucoup ; marche depuis le lever du soleil. Encore plus de deux lieues à tirer. Très fatigué, mais du temps pour penser à ce qui m’attend. Attaques de Ligues rivales, vague après vague de hordes d’Orcs venues du Gouffre de Balur, mauvaise nourriture et longs tours de garde. Et aucun enjeu sauf, oh, la fin de ce foutu monde. Paraît qu’ils sont hauts, aussi, les Phares… j’ai jamais pu supporter l’altitude.

Neuvième jour : 

Nous sommes arrivés au Phare. Pas grand-chose à observer – à vous demander pourquoi on en fait tout un plat. Oh, c’est magique… de l’ancienne magie. Aucun doute à ce sujet. Chaque poil de ma barbe est dressé depuis que nous sommes arrivés. Nos lames ont l’air plus affûtées, notre vision plus vive. Cet endroit a reçu un puissant enchantement.

Pourtant, des bouts de maçonnerie continuent à tomber aussi vite que nous pouvons faire de nouvelles réparations. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour consolider les défenses, nous avons repéré des éclaireurs gobelins du Ténébreux en train de fouiner dans les ombres près de notre première ligne de palissades. Pas grand monde n’est excité par la nuit tombante. Oué, ça ne sera plus très long maintenant…

Onzième jour : 

La première vague d’Orcs a frappé peu après minuit – de légères pertes. Je dois reconnaître que c’était un assaut d’investigation, pour juger de notre force. Nous avons pris le meilleur au lever du soleil et nous avons versé beaucoup de leur sang noir sur les dalles du Phare – et par les dieux, la puanteur est terrible. Mais ce n’est pas le pire – après ça, j’ai vu quelque chose qui me hantera jusqu’à la fin de mes jours. Chaque goutte de sang orc répandue était attirée dans les fissures des fondations – comme si la chose était vivante.

Comme si le Phare se… nourrissait avec, pour ainsi dire. Il ne reste pas même une éclaboussure pour prouver qu’il était là. Les Nécromanciens de Milord m’ont vu en train de regarder avant que j’aille m’occuper des blessés. Ils n’ont pas aimé ça. Je ne les aime pas, même aux plus beaux jours. Je suis volontaire pour m’occuper des palissades maintenant… je pense que ce soir, je dormirai sur de la terre ferme.

Visite tes troupes dans Stormfall – Joue MAINTENANT !

CONDUIS TON ARMÉE, TESTE TA STRATÉGIE ET CONQUIERS LE MONDE DE
STORMFALL: AGE OF WAR !