Les MMO peuvent-ils vraiment t’aider à survivre dans un monde post-apocalyptique ?

25.5.2017
Jouer maintenant

Des panaches de fumée s’élèvent en volutes à l’horizon, la poussière s’accumule à tes pieds et ta gorge se serre face à ce sentiment d'isolation. Le monde tel que tu le connaissais a disparu. Puis, soudain, une idée te traverse l’esprit : es-tu le dernier être humain vivant ? Alors que tu commences à te frayer un chemin à travers les décombres des environs immédiats, te démenant pour trouver des indices, tu repenses à ton passé de joueur.

Dans le monde que tu connaissais, vibrant de vie, Vikings: War of Clans était un de tes MMORPG préférés et tu as réussi, en ligne, à y construire un empire pratiquement invincible. Cela pourrait-il te sauver ? Les compétences développées pendant ta période en tant que guerrier du Nord pourraient-elles t’aider à conquérir le paysage lunaire qui s’étale devant tes yeux ?

Transformer ta vie en jeu

Alors que tu es plongé dans tes souvenirs de mondes virtuels, tu entends une voix au loin. Levant les yeux, tu découvres un visage. Tu décides de faire face et d’affronter ce qui pourrait être une lutte sanglante jusqu'à la mort. Fort heureusement, ce visage est amical et tu réalises que tu pourrais ne pas être seul dans ce nouveau monde étrange. De nouveau, tes souvenirs te ramènent à la période où tu étais un joueur et à une idée dont tu as entendu parler : la cartographie.

Vikings real world

D’après un article de Dmitri Williams, les mondes virtuels, et le comportement que nous y développons, peuvent offrir un aperçu de nos comportements de la vie réelle. Grâce à quelque chose connu sous le nom de « mapping principle » (principe de cartographie), des chercheurs tels que Williams (2006), Balicer (2007) et Lofgren & Fefferman (2007) ont pu étudier des MMORPG populaires et en apprendre plus sur les comportements humains.

Selon Williams, « la cartographie représente le degré d’apparition, dans les espaces virtuels, de comportements humains semblables à ceux qui surviennent dans des espaces réels ».

Naturellement, au sein d'un jeu tel que Vikings: War of Clans, nos comportements ne peuvent se développer que jusqu'à un certain point. L’idée que des actions sans aucune conséquence physique peuvent avoir autant d'impact sur nous que des choses qui surviennent dans le monde réel ne passe pas auprès des experts. En réalité, Williams a, dans son article, rapidement signalé que certains scénarios ne se transfèrent pas du monde de jeu à la réalité.

« Les risques et les récompenses des mondes virtuels ne correspondent pas toujours aux risques et récompenses du monde hors-ligne. L’exemple le plus évident est la douleur et la mort. Dans World of Warcraft, les joueurs meurent, mais ne souffrent aucun inconfort physique », explique Williams.

Cartographier le chemin d’un monde à l’autre

Cependant, en dépit de l’impossibilité pour le « mapping principle » d’expliquer chaque situation de manière précise, la recherche a montré que certaines actions se reflètent dans un monde et dans l’autre. En utilisant la fermeture d'un test bêta fermé d’ArcheAge comme étude de cas, Williams a essentiellement conclu que nous pouvons, avec un bon niveau de précision, faire correspondre les comportements humains en jeu avec ceux de la réalité.

« Nous pensons donc, même si la correspondance n’est pas parfaite, que la fin du test bêta fermé est une bonne approximation d’un scénario de « fin des temps » et, donc, ce travail est non seulement utile pour comprendre le comportement des joueurs, mais également pour apporter un éclairage sur le comportement humain général lorsque l’homme est soumis à de telles conditions », affirme l'article de Williams.

Vikings planning

« Hé ! Hé, tu m’entends ? » Sans crier gare, une voix te sort de tes pensées. Le visage amical sur lequel tu viens de poser les yeux semble maintenant légèrement inquiet.

« Qu’allons-nous faire ? »

Pas sûr de ton plan, mais bien décidé à essayer quelque chose, tu décides de tester le « mapping principle ». En utilisant ton expertise de guerrier en ligne, tu conduis ton nouvel ami vers l’horizon à la recherche d’alliés, de connaissances et de ressources permettant de reconstruire le monde se trouvant autour de vous.

À l’aide des compétences développées en jeu, tu dresses un plan en trois parties qui te permettra non seulement de créer le clan de Jarls le plus puissant qui soit, mais également de survivre dans ce qui constitue désormais ta nouvelle réalité.

Assembler ton arsenal de connaissances tiré des jeux

Alliés - S’il y a une chose dont un guerrier Viking est certain, c’est qu'il est impossible de survivre seul. Oui, ses compétences sont cent fois supérieures à celles d'un guerrier moyen, mais, dans un monde hostile où le danger rôde à chaque coin de rue, les alliés sont indispensables. Dans Vikings: War of Clans, échanger des compétences et des ressources, et forger des amitiés depuis le chat était la meilleure manière possible de rassembler sa clique.

Tu devras aujourd'hui utiliser ces mêmes compétences. Tu possèdes déjà un guerrier à tes côtés. Il te faut maintenant convaincre tous ceux que tu croises que rejoindre ton équipe vaut le coup et que dans cette équipe, c’est toi le chef. Si tu veux survivre et faire les choses à ta façon, tu dois établir ton autorité au plus tôt et, si nécessaire, régner d’une main de fer.

Connaissances - Chaque joueur de Vikings: War of Clans sait que le savoir est une arme et que les choix que tu fais détermineront ton sort en jeu. Comme tu es studieux, tu as passé tes premiers jours de jeu à découvrir l'arbre des connaissances économiques. Bâtir tes compétences de connaissance était sans doute la chose la plus importante à faire à ce moment-là. En fait, une fois que tu as optimisé cette connaissance, tu as accéléré de 66 % ta vitesse de construction.

Aujourd'hui, lorsque tu observes le terrain presque désertique, tu sais que construire sera essentiel à ta survie. Une compétence clé à ne pas oublier est que tu ne dois pas avoir peur de construire et de reconstruire. Réaménager l’agencement de ta ville était nécessaire lorsque tu avançais dans Vikings: War of Clans ; c’est la même chose aujourd’hui.

Lorsque tu commences à construire, ne gaspille pas trop de place avec tes casernes. Tant que tu peux entraîner assez de troupes pour que tes défenses restent actives, c’est suffisant. Au début, tu dois te concentrer sur les bâtiments de style manoir qui aident à accélérer la vitesse de l’entraînement et, par conséquent, qui aideront à augmenter la base de connaissances de la nouvelle civilisation.

Ressources - Une fois que tu auras une armée et un endroit où vivre, les ressources permettront de continuer à avancer. Comme dans un jeu, tu dois soigneusement choisir tes ressources si tu veux en avoir pour ton argent. En gardant ceci à l’esprit, tu peux repenser à certains des outils qui te permettaient d'obtenir la meilleure protection générale en jeu :

Vikings building

Rune Algiz : Avec un taux de rareté de 57,6, il n’était jamais très difficile de trouver cet objet une fois le niveau 8 atteint et, en se concentrant sur la production de nourriture, c’était quelque chose qu’il valait toujours le coup de récupérer. Tu réalises donc que tout objet permettant de produire ou de récupérer des objets de nourriture est extrêmement précieux.

Arbre du Monde : Focalisée sur la vitesse d'apprentissage avec un taux inhabituel de 9, cette amulette représentait un excellent moyen de faire progresser les compétences générales de ton clan en jeu. Tu détermines donc que tout objet que tu peux utiliser pour en apprendre plus à propos du monde autour de toi améliorera de beaucoup tes chances de survie.

Épée de Vidar : Sans protection, ton clan se serait fait massacrer en quelques jours. Trouver une arme aussi mortelle que l’Épée de Vidar pourrait ne pas être possible, mais tu sais que si tu ne trouves pas immédiatement des moyens de te défendre, tu seras vulnérable à tout et n'importe quoi.

Ton temps en ligne n’était pas du temps perdu

À mesure que la nuit commence à tomber, les leçons de Vikings: War of Clans te traversent l’esprit. Même sans savoir de quoi demain sera fait, tu as confiance en tes connaissances ; tu sais qu’elles te permettront de rester sain et sauf.

Grâce à l’idée de « mapping », tu sais maintenant que le temps passé à jouer aux jeux de stratégie en ligne n'était pas du temps perdu. Même si tu ne le savais pas à l’époque, il semblerait que ces jeux t'aient fourni le terrain d’entraînement parfait pour le monde post-apocalyptique dans lequel tu vis désormais.