La gestion et la tactique, le véritable esprit des jeux de guerre

10.1.2017

Lorsqu’il est question de jeux de guerre, il est presque impossible de décider lesquels sont meilleurs que d’autres. Une situation qui est d’autant plus complexe que presque aucun jeu n’aborde la guerre de la même manière. Certains jeux trouvent leur inspiration dans les guerres antiques, d’autres puisent dans les conflits contemporains, alors que d’autres iront se réfugier dans l’imaginaire futuriste. Cependant, peu importe l’ère à laquelle le conflit a lieu, les jeux de guerre qui rencontrent du succès auprès des joueurs traitent rarement de la guerre en elle-même, mais plutôt de tout ce qui se passe autour.

Les jeux qui mettent l’accent sur la stratégie et la tactique

Une guerre peut durer des années, mais les batailles durent rarement longtemps. Même les affrontements les plus longs sont généralement réglés en l’espace de quelques heures. Certains jeux choisiront toutefois de se concentrer sur cette dimension de la guerre. Cependant, contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas de vaincre les troupes adverses, mais plutôt de s’adapter à des changements de circonstances.
Dans ces jeux, vous obtenez souvent un nombre standard de troupes. Elles peuvent vous être données sous la forme de renforts ou de garnisons dont vous assumerez le commandement. Votre unique responsabilité est de les mener à la victoire. Et pour ce faire, vous devez assumer un rôle de général en décidant du positionnement des troupes, du type d’offensive que vous comptez mener, des lignes d’approche et de nombreux autres éléments logistiques.

Pour illustrer, il s’agit de jeux comme Advance Wars ou Unity of Command. Des jeux où il est plus question de trouver les stratégies et d’exploiter au mieux les ressources dont vous disposez, et moins de tirer sur un tank ou de massacrer les troupes adverses.

Les jeux qui privilégient la gestion

De l’autre côté, on retrouve les jeux dans lesquels il n’est pas fait une grande place au déroulement des confrontations. Vous pourrez donner des instructions globales, mais vous n’aurez pas à jouer le rôle de commandant sur le champ de bataille. Ici, votre rôle est celui de chef de la cité.

Contrairement aux autres jeux où vous obtenez de nouvelles troupes de façon périodique, vous devrez dans ce nouveau genre, former les troupes par vous-même et les entretenir. Vous serez donc forcés d’avoir une économie viable, de la développer et d’en assurer la prospérité avant de vous lancer dans des initiatives belliqueuses.

Dans des jeux comme Sparta: War of Empires ou Mount and Blade, on va encore plus loin en mettant en avant la dimension diplomatique. Vous devrez gérer vos alliances et garder un œil sur de potentielles menaces. Vous aurez l’obligation de préserver la vie de vos troupes (étant donné qu’elles vous ont coûté cher en ressources) et de trouver des solutions fiables pour faire prospérer votre économie. Pour simplifier, ces jeux vous montrent tous les éléments qu’il faut nécessairement gérer avant de  lever une armée et d’aller en campagne.

Conclusion

Il n’y a pas, à ce jour, de jeu à succès qui se concentre uniquement sur le volet militaire de la guerre. En effet, si vous demandez aux autres joueurs que vous connaissez quels sont les critères qui déterminent si un jeu de guerre est réussi, il y a de fortes chances qu’ils vous disent que les graphismes et les confrontations importent peu.
Ce qui compte, ce sont les subtilités : tout ce qui change l’art de la guerre d’une époque à une autre, d’une culture à une autre. Ce sont ces différences, ces petits détails qui apportent de l’authenticité et qui font le succès des véritables jeux de guerre.