La mort d'un MMO

13.11.2016
Jouer maintenant

Les jeux massivement multijoueurs passent presque tous par des cycles. Ils sont d’abord des projets plus ou moins médiatisés dont quelques bribes sont dévoilées de rumeur en rumeur. Puis, vient le moment de la beta ouverte où les joueurs peuvent commencer à y jouer, mais sans avoir encore droit au produit entièrement achevé. C’est seulement après cela que le jeu fait son grand lancement et qu’il commence à faire des pieds et des mains pour attirer une population conséquente de joueurs assidus. Cependant, quelques fois, lorsque ces efforts ne portent pas leurs fruits, les MMO peuvent être amenés à disparaître. Une situation qui se produit plus souvent qu’on ne pourrait le penser.

Comment est-ce qu’un MMO meurt ?

Comme tout service sur internet, les MMO dépendent de trois grands éléments : la fréquentation, la maintenance et l’évolution. Si l’un de ses trois éléments vient à manquer, le jeu et l’univers qui le sous-tend seront conduits à disparaître.

La fréquentation :

De toute évidence, un MMO qui n’est pas fréquenté représente un investissement sans retour. Les développeurs et les éditeurs n’auront donc pas d’autre choix que de mettre un terme à leur implication dans le jeu.

La maintenance :

Il s’agit ici des opérations routinières qui visent à s’assurer du fonctionnement normal des infrastructures du jeu. Il s’agit de vérifier que les serveurs tournent normalement, que les scripts sont à jour et que les mécaniques du jeu sont en mesure de faire face aux avancées technologiques, soit en termes de performance, soit en termes de sécurité des données.

L’évolution :

comme on le dit souvent, " ceux qui n’avancent pas reculent ". Un jeu qui n’est pas en mesure de proposer un contenu évolutif à ses joueurs sera nécessairement abandonné par ces derniers. Qu’il s’agisse d’un jeu de type sandbox ou themepark, il est nécessaire de proposer du neuf pour attiser l’intérêt des joueurs.

À quoi ressemble la fin ?

Tous les jeux ne sont pas en mesure de conserver ces trois piliers principaux. Il y a une très longue liste de jeux qui ont cessé d’être fréquentés et maintenus. Arcane Saga Online, Darkspore, Tabula Rasa ou encore Fury… Dans cette liste on retrouve également des titres plus connus tels que Phantasy Star Universe, Age of Empires Online ou Pirates of the Caribbean Online.
Bien souvent, lorsqu’il s’agit de projets ayant des ressources relativement limitées, la mort du MMO se traduit par sa mise hors service pure et simple. Les serveurs ne sont plus fonctionnels, le site est fermé et les utilisateurs se voient dans l’incapacité de se connecter à nouveau.

Les rares exceptions

Cela dit, il existe quelques rares exceptions. Dans certains cas, pour des raisons légales ou simplement pour conserver une base d’utilisateurs, certaines compagnies continueront de garantir le fonctionnement des serveurs. Même s’il devient impossible pour de nouveaux joueurs d’y adhérer, il est encore possible pour d’anciens joueurs de fréquenter à nouveaux ces univers.

Toutefois, les cas les plus intéressants sont ceux des MMO qui continuent d’exister grâce aux efforts des fans. C’est le cas par exemple de Ragnarok Online, de Star Wars Galaxies ou de la première version d’Ultima Online. Ces serveurs sont des reproductions plus ou moins réussies des serveurs originaux. Bien qu’il soit possible pour de nouveaux joueurs de s’y inscrire, il s’agit généralement de serveurs entretenus par des joueurs avertis qui s’étaient déjà amplement familiarisés avec le jeu original. La courbe d’apprentissage peut donc être particulièrement pénible à surmonter pour de nouveaux-venus.

La mort d’un MMO n’est jamais une bonne nouvelle. En particulier pour la communauté des joueurs qui doivent alors trouver de nouveaux univers d’accueil, et qui pourraient bien se perdre de vue à tout jamais. Cependant, s’il y a une chose qu’on peut retenir, c’est que les MMO créent des interactions fortes et authentiques. Des interactions entre personnes qui peuvent à leur tour préserver les mondes qui les ont vus naître. Elle est là, la grande leçon des MMO : le plus important, c’est l’engagement de la communauté. Autant pour les développeurs, que pour les joueurs entre eux.