Comment les jeux vidéo aident l’éducation

30.7.2017
Jouer maintenant

Les êtres humains passent 3 milliards d’heures à jouer aux jeux vidéo

Par semaine.

Ça fait beaucoup de temps. Mais ce temps est-il gâché ou les apparences sont-elles trompeuses ?

Je penche pour la deuxième proposition. Le rôle joué par les jeux vidéo dans l’éducation est de plus en plus évident maintenant que le jeu prend les commandes en tant que passe-temps préféré de nombreuses personnes partout dans le monde.

Mais avant de parler d'éducation, nous devons comprendre pourquoi la popularité des jeux se développe à vive allure.

Pourquoi les jeux vidéo sont-ils si populaires ?

Levons le voile sur les raisons qui font que les gens comme toi et moi aimons passer tant de temps devant un écran... en utilisant la science.

Les jeux vidéo répondent à bon nombre de nos besoins psychologiques. À tel point que la ludification, c’est-à-dire l’application des éléments de jeu, par exemple les points à gagner et les prouesses, dans des cadres hors du jeu est désormais une science, avec beaucoup de psychologie permettant de l'appuyer.

En règle générale, les gens sont attirés par les jeux pour les raisons suivantes :

  • Ils nous donnent des objectifs clairement définis. Dans le monde réel, le choix de poursuivre un objectif, et des objectifs à poursuivre, repose entièrement sur nous. Mais dans le monde du jeu, nous n’avons pas besoin de décider : le jeu nous dit quels objectifs poursuivre.
  • Ils répondent à un besoin profond de se sentir productifs. Ils nous donnent le sentiment que nous réalisons des progrès en direction de nos objectifs, même si ces objectifs existent dans un monde purement numérique.
  • Ils envoient des poussées de dopamine dans nos cerveaux en nous récompensant à l’aide de badges, de prouesses ou de nouvel équipement à chaque fois que nous réalisons un objectif.
  • Généralement, ils débutent en étant simples et deviennent, progressivement, de plus en plus difficiles. Ceci nous aide à plonger dans un état de transe. La transe représente le moment où nous sommes tellement focalisés sur une tâche que le temps semble disparaître.
  • Certains jeux possèdent également un aspect social qui peut attirer les gens et les pousser à rester pour passer du temps avec leurs nouveaux amis en ligne.

La colle qui tient tout ceci ensemble est le simple fait que jouer est amusant. Tu dois relever des défis tout en en recevant des récompenses et en te divertissant.

Mais les jeux sont également éducatifs.

Permets-moi de m’expliquer.

Utilisation des jeux pour éduquer les enfants

En tant que diplômé d’université et joueur passionné, je peux t’annoncer quelque chose de choquant :

intrinsèquement, l’école n’est pas amusante.

Je sais, cette information va bouleverser le monde. Mais j’en parle parce qu’en fait, l'école devrait être amusante. Nous apprenons le mieux lorsque nous sommes totalement absorbés, lorsque nous n’avons pas l’impression d'apprendre, mais que nous prenons simplement du bon temps. Penses-y.

Jouer est le moyen d’apprentissage naturel pour les enfants. Nous utilisons le chant et la danse pour enseigner l’alphabet et des bruits amusants pour apprendre aux enfants que la vache fait « meuh ». Nous laissons les enfants jouer avec les arts plastiques pour apprendre les couleurs, la physique de base et pour améliorer leur coordination main-œil.

Et puis, en cours de route, l’éducation se transforme en cours. Quelqu’un te parle pendant huit heures par jour, cinq jours par semaine, puis s’attend à ce que tu régurgites les informations sur une page. Pire encore : tu dois avoir une bonne note si tu ne veux pas rester en arrière alors que tes amis avancent sans toi.

Peux-tu imaginer l’effet que ça doit avoir sur quelqu’un ?

Mais je m'écarte du sujet. Nous ne cherchons pas à dénoncer les travers du système éducatif. Nous parlons du rôle du jeu dans l’éducation.

Le jeu, étant par essence amusant et engageant, peut donc permettre d’enseigner de nombreuses compétences. Les jeux vidéo peuvent enseigner les maths, l’anglais, l’histoire, les lettres, la résolution de problèmes, la physique... et la liste pourrait continuer.

Pour expliquer mon point de vue, voici une conférence TED avec Jane McGonigal discutant de la manière dont le jeu peut améliorer le monde :

En un mot, Jane a créé des jeux pour prouver qu’ils fonctionnent lorsqu’il est question de promouvoir la collaboration et de développer des compétences du monde réel. Elle pense que les jeux vidéo peuvent nous aider à résoudre des fléaux mondiaux tels que la faim, la pauvreté, le changement climatique, les conflits et l’obésité. La raison est que les jeux nous permettent de facilement nous concentrer intensément sur des problèmes complexes et difficiles.

De plus, les jeux vidéo (et les jeux en général) sont sur le point de devenir des solutions aux problèmes que nous rencontrons tous lorsque nous réalisons des études supérieures et que nous entrons sur le marché du travail.

Le système éducatif dans lequel nous avons grandi a été créé pour former les gens à devenir des travailleurs qui resteraient dans une seule entreprise la majeure partie de leur vie avant de partir à la retraite. Le monde ne fonctionne plus ainsi.

On estime que le travailleur américain moyen aura eu plus de 10 emplois différents lorsqu'il atteint 45 ans. Et je pense que le nombre va certainement augmenter à mesure que de nouveaux genres d’emplois sont créés. De plus, les gens ont de plus en plus de mal à savoir ce qu’ils veulent faire de leur vie.

Il y aura également tout un tas de différents emplois disponibles à l’avenir, à mesure que l’IA, la robotique et la technologie remplacent les vieux métiers et présentent de nouveaux défis. Les jeux vidéo sont naturellement engageants et complexes. Ils peuvent donc enseigner aux futures générations comment réaliser leur travail avec et sur les robots du futur.

Tu comprends maintenant comment les jeux vidéo servent d'outil éducatif. Mais comment peuvent-ils nous aider dans le monde réel ? Examinons comment, en ce moment-même, les jeux vidéo sont en cours d’intégration dans l’éducation.

Comment les jeux vidéo sont utilisés dans l’éducation

Je débuterai avec un jeu que tout le monde connait : Minecraft.

Minecraft est un jeu où tu bâtis le monde qui t’entoure en extrayant, associant et installant des ressources. Le monde est placé sur une grille carrée, donc de la planification et des mathématiques de base sont nécessaires pour créer ce que les joueurs appellent des « builds ».

Le jeu est utilisé depuis longtemps dans les salles de classe pour aider à enseigner le codage, les maths et la collaboration. Cependant, il a récemment franchi une étape supérieure. En 2016, Mojang s’est associé avec Microsoft pour créer une version de Minecraft conçue spécifiquement pour être utilisée dans les écoles : Minecraft Education Edition.

En gros, elle a été conçue avec quelques modifications pour qu’il soit plus simple d’apprendre le code et de collaborer avec ses camarades. Et le prix est vraiment excitant : il coûte 5 $ par étudiant et par an, et les écoles devraient obtenir la première année gratuite lorsqu’elles mettent à jour leurs systèmes à Windows 10. Ceci signifie que c’est abordable et facile à utiliser : deux inquiétudes majeures pour ceux qui font les budgets des écoles.

Voici une vidéo d’introduction de 2 minutes si tu souhaites découvrir comment fonctionne cette nouvelle version de Minecraft :

Mais Minecraft n’est pas le seul jeu à s’attaquer à l’éducation. D'autres, comme SimCityEdu, enseignent des compétences utiles à la vie du 21e siècle. Par exemple, une récente mise à jour de SimCity a ajouté le « défi pollution », qui explique comment la science fonctionne et ses relations complexes avec l’environnement.

Le jeu enseigne également la planification urbaine, la gestion de ressources et bon nombre d’autres choses. Cependant, quelque chose d’encore plus excitant fait évoluer le rôle que le jeu joue dans l’éducation...

Des écoles entières sont construites autour de l’utilisation des jeux vidéo pour éduquer les élèves.

« Ludification » de la salle de classe

Une organisation à but non lucratif appelée Institute of Play a été fondée en 2007 par un groupe de concepteurs de jeux de New York City. Ils conçoivent les écoles, les programmes de formation des éducateurs, le programme scolaire et même les séminaires de formation d’entreprise : tout ceci avec pour objectif de créer une expérience d'apprentissage ancrée dans les principes de la conception de jeux.

Ils n’utilisent pas uniquement des jeux vidéo, mais des jeux de toute sorte. Ils appellent ces écoles leur « Quête d’apprentissage ».

Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là : l’Institute of Play n’est pas la seule institution qui utilise le jeu à des fins éducatives. Codecademy utilise la ludification pour enseigner à ses étudiants comment coder. Il en existe d'autres. Duolingo utilise la ludification pour enseigner de nouvelles langues.

Un dernier exemple : les jeux vidéo peuvent être utilisés pour former les chirurgiens.

La chirurgie robotique est la pratique consistant à utiliser la robotique et les machines pour aider les chirurgiens à réaliser des tâches complexes, par exemple retirer une tumeur sur le cerveau. Comme tu peux l’imaginer, ceci nécessite un niveau de précision et de coordination main-œil élevées, ainsi qu'une main ferme et des nerfs d'acier.

D’après une étude de Kilic et d'autres dans l’aile médicale de l’Université du Texas de Galveston, tirer dans la tête d'un personnage tout en courant sur un mur dans des jeux de tir à la troisième personne pourrait aider la prochaine génération de chirurgiens à sauver des vies dans le monde réel.

Tout comme les jeux vidéo, les commandes de la chirurgie robotique nécessitent l’utilisation des deux mains. Il faut également que l’opérateur surveille sont activité sur un écran. Les chirurgiens sont formés à l’utilisation de ces machines sur des simulateurs.

Une autre étude datant de 2007 a découvert que jouer à des jeux vidéo juste avant des entraînements médicaux améliore l’habileté des médecins. Apparemment, ça fonctionne réellement.

Donc pourquoi le jeu n’est-il pas accepté à grande échelle ?

Contretemps et obstacles pour l’entrée du jeu dans l’éducation

Tout ce dont nous avons parlé jusqu'à présent pousse à croire que le jeu représentera la prochaine évolution majeure de l’éducation. Il semblerait qu’il puisse résoudre de nombreuses failles fondamentales du système... Mais ce n’est qu'un seul aspect de la question.

Le principal problème de l'utilisation des jeux pour faciliter les processus d'apprentissage est notre manque de compréhension. Il existe (pour le moment) peu de recherches approfondies qui mettent les bénéfices en avant.

« Malgré l’enthousiasme suscité par les jeux et l’apprentissage, peu d’études ont examiné si les jeux vidéo améliorent les performances dans la salle de classe ou les réussites académiques », affirme Emma Blakey, docteur et chercheuse en psychologie du développement à l’Université de Sheffield, en Angleterre.

« Parce que nous savons que la mémoire est une compétence cognitive essentielle de l’apprentissage à l’école, jouer à des jeux qui font appel à la mémoire devrait, en théorie, conduire à des améliorations du comportement en salle de classe et des compétences académiques », déclare-t-elle. « Mais des recherches supplémentaires seront nécessaires pour définir si cette notion est correcte. »

De plus, il y a la quantité de formation nécessaire pour que les enseignants se mettent à niveau. Et si tu as déjà essayé d'apprendre à tes grand-parents comment utiliser un smartphone, tu comprends combien il est difficile d’apprendre quelque chose de nouveau à quelqu’un qui fait les choses de la même manière depuis très longtemps.

« Les jeux numériques ne peuvent pas être traités comme la dernière solution miracle pour le système éducatif », déclare Brian Waniewski, ancien directeur général de l’Institute of Play. « Ils pourraient ressembler à un cadeau du ciel, à un manuel numérique de prochaine génération, réduisant encore les besoins en ressources humaines », note-t-il. « Pourtant, les jeux seuls ne rendront pas les écoles plus efficaces, ne remplaceront pas les enseignants et ne serviront pas non plus de ressources éducatives pouvant atteindre un nombre infini d’étudiants. »

Il y a également le problème du coût. Il faut, pour les jeux vidéo, des outils coûteux, par exemple des tablettes, des ordinateurs, l’accès à une connexion internet sans fil solide et le coût des jeux eux-mêmes. Les jeux abordables tels que Minecraft Education Edition et la baisse des prix de la technologie avancent dans le sens d'une résolution de ce problème, mais cela reste un problème.

Enfin, il y a l’argument affirmant que les jeux sont une distraction. C’est un argument valide : les jeux peuvent distraire si les étudiants ont le droit de faire ce qu’ils veulent. Mais ce problème est lié à la conception d'un bon programme scolaire et à la formation des professeurs pour qu’ils fassent les choses correctement. Avec les bonnes directives, ce souci peut être contourné.

Conclusion

Le jeu possède un rôle important dans l'éducation et ce rôle va augmenter. Ayant terminé l’école avant que les jeux ne soient considérés comme une bonne chose pour les étudiants, je dois admettre que je suis un peu triste à l’idée que la recherche et les efforts n’aient pas eu lieu avant.

Cependant, l’avenir des enfants à l’école, en ce moment et pour les générations futures, semble prometteur. Les jeux vidéo comme Minecraft Education Edition et SimCityEdu ouvrent la voie à un nouveau genre de jeux éducatifs. Le soutien de grosses entreprises telles que Microsoft, ainsi qu'une reconnaissance généralisée de l’utilisation des jeux vidéo dans la salle de classe, laisse envisager un avenir excitant.

Je pense que dans les années à venir, nous serons témoins d’importantes innovations dans les jeux vidéo éducatifs. Et je suis excité à l’idée de voir comment les choses vont évoluer et s’adapter lorsque de nouvelles recherches seront publiées.

À tout le moins, les MMO peuvent t’apprendre comment survivre à un monde post-apocalyptique.

Si tu aimes ce post, partage-le avec tes amis joueurs pour que nous puissions transmettre la bonne parole et accélérer le processus d’entrée des jeux vidéo dans les programmes scolaires.