Comment devenir meilleur dans les jeux de stratégie ? Engage-toi dans l’armée !

10.10.2017

ATTENTION ! Mets-toi en rang, recrue, et tiens-toi droit. Ce n’est pas un jeu !

Bon, nous parlons de jeu, c’est sûr, mais si tu veux devenir un meilleur stratège et un meilleur joueur de MMO, tu dois faire preuve de sérieux. Sérieux jusqu'à quel point ? Et pourquoi ne pas t’engager dans l’armée ?

Combattre une guerre virtuelle

Quelle que soit la bataille dans laquelle tu t’engages, que ce soit une confrontation médiévale dans Throne: Kingdom at War ou une guerre futuriste avec Soldiers Inc: Mobile Warfare, les jeux de guerre requièrent une sérieuse réflexion.

Bien entendu, lorsque tu te bats dans un de nos jeux de stratégie en ligne, tu ne te trouves pas dans une situation qui pourrait être fatale. Mais tu devrais faire comme si. Si tu commences à réfléchir comme un militaire, tu commenceras à obtenir de meilleurs résultats. En fait, il existe de plus en plus de preuves étayant le fait qu'une formation militaire aide non seulement les gens à mieux réussir dans les jeux de guerre, mais que les jeux de guerre offrent une forme de thérapie pour ceux qui souffrent de SSPT.

D’après l’ancien chef de peloton américain Bryant Chambers, les jeux de guerre fournissent le « même conditionnement aux opérations » qu'un véritable scénario de bataille. Même s’il ajoute une mise en garde en indiquant que les jeux ne peuvent pas réellement recréer les émotions du combat, il suggère que les stimuli et les mécaniques de réponse sont similaires. À partir de ça, Chambers a découvert que les jeux permettent aux anciens personnels militaires de satisfaire aux réponses « cognitives et comportementales » qu'ils ont été conditionnés à penser et à ressentir.

Toutefois, et c’est le point très important, il peuvent gérer ces comportements de guerre enracinés sans avoir à ressentir les véritables émotions du conflit.

Les jeux, à cet égard, peuvent être un exutoire pour les vétérans. Aux fins de cet article, cela montre les liens entre guerre réelle et guerre virtuelle. D’ailleurs, il n’est pas surprenant que les personnes ayant une expérience militaire apprécient de jouer et, de plus, qu’ils aient le coup de main.

Naturellement, tu ne vas pas passer quelques semaines à t’entraîner aux côtés d'une unité militaire pour ensuite déserter et satisfaire tes envies de jeu. Cependant, si tu apprends à réfléchir comme un vétéran et à utiliser les compétences d'un esprit militaire, tu peux devenir un meilleur joueur dans nos mondes virtuels.

Sois comme l’eau

Avant de te mettre en rang, puis au garde-à-vous, et d’embrasser l’état d’esprit d'un militaire, tu dois tout d’abord laisser tes présupposés à la porte. Sous bien des aspects, un soldat doit être extrêmement rigide dans la manière dont il fonctionne au combat. Rester à son poste et suivre une stratégie définie est essentiel, mais la manière de penser la guerre n’est pas, et ne peut pas être rigide.

Comme Sun Tzu nous l’enseigne dans son Art de la Guerre, « suivre aveuglément une doctrine, quelque chose qu’un soldat d’infanterie peut être programmé à faire, ne participe pas à l’art de la guerre et ne gagne pas la bataille. Pour devenir un chef, quelqu’un qui est capable de mener une armée jusqu’à la victoire, il faut s'adapter ».

Ce n’est qu’en s’appuyant sur un jeu de règles établies avant de les mélanger pour coller à la situation que tu peux espérer réussir au combat. Comme l'a glorieusement résumé Bruce Lee, un grand combattant n’est pas quelqu’un qui vit en suivant un jeu de mouvements fixe, mais celui qui apprend à « absorber ce qui est utile, rejeter ce qui est inutile et ajouter sa touche personnelle ».

Fondamentalement, même s'il pourrait sembler qu’un état d’esprit militaire se trouve à l’opposé du présupposé état d’esprit « créatif » des joueurs, la réalité est toute autre.

Supposons que tu te retrouves dans une bataille virtuelle et que tu doives conduire une armée à la victoire. Même si certaines « stratégies » peuvent fonctionner, tu dois toujours tenir compte du flux du jeu. C’est quelque chose que les Navy SEAL comprennent mieux que quiconque. Comme l'a déclaré le Commandant des Navy SEAL, Shawn Parr, « la survie ne se résume pas à qui est le plus fort ou le plus rapide, mais à qui est le mieux adapté au changement ».

Devenir un maestro de l’adaptation est quelque chose qu’un SEAL doit maîtriser et, de plus, un trait que tu devrais toi aussi développer. Oui, même si envoyer tes unités dans les Catacombes et ne les utiliser que pour défendre ton Château lorsque tu suspectes que des ennuis arrivent semble être une bonne idée, ce n’est pas une règle stricte. Et si tu ne voyais pas venir l’attaque ? Et si tu devais combattre sur plusieurs fronts en même temps ? À certains moments, il vaudra mieux laisser des unités dans ton château et c’est à toi de déterminer quand ces moments arrivent.

Tout débute par un plan

Au-delà de l’art de l’adaptation, la communication est essentielle dans une situation de guerre. Si tu devenais un SEAL, une des premières leçons de combat que tu apprendrais serait que tu dois toujours essayer de tendre une embuscade à l’ennemi et de stopper l'opérateur radio. En faisant ça, tu coupes non seulement la ligne de communication entre la base et le terrain, mais, dans la majeure partie des scénarios, tu élimines le leader d'une unité. Cette stratégie nous ramène à l’idée qu’un état d’esprit militaire n’est pas un jeu de mouvements prédéfinis.

Lorsque tu élimines la personne en charge de l’élaboration d'un plan et de l'adaptation à la situation, tu mets efficacement toute une unité hors d’état de nuire. Les soldats sur le terrain sont poussés à suivre des modèles fixes et ils ne peuvent en dévier qu’après en avoir reçu l'ordre. Donc, si tu élimines le « cerveau » de l'opération, le corps (c’est-à-dire les soldats sur le terrain) s'arrêtera. Pourquoi ? Parce que ceux qui se trouvent en première ligne sont focalisés sur une seule tâche et n’ont pas la possibilité de prendre du recul, d’examiner la situation d'un point de vue général afin de s’adapter en conséquence.

C’est, de nouveau, quelque chose que tu ne devrais pas oublier lorsque tu joues aux jeux de guerre. Tout comme tu dois adapter tes propres stratégies, tu dois trouver un moyen d’empêcher l’ennemi de faire de même. Suis la chaîne de commandement et élimine le porte-parole au sommet. Tu rendras ainsi ton adversaire virtuellement impuissant.

Penser avant d’agir

Peut-être la leçon la plus importante que tu apprends à l’armée est le fait de devoir penser avant d'agir. Même si c’est désormais une phrase utilisée communément par les parents et les enseignants, cette expression possède une puissante connexion avec la théorie militaire. D'après le soldat et théoricien militaire anglais Sir Basil Henry Liddell Hart, ceux qui ont le plus d’influence passent leur temps à ruminer leurs pensées plutôt qu’à prendre des décisions irréfléchies.

« Une vie passée à récolter quelques grains de pensées fertiles est une vie passée plus efficacement qu’une action hâtive produisant une récolte de mauvaises herbes. Ceci nous pousse à voir la différence, une différence véritablement essentielle, entre influence et pouvoir. » - B.H. Liddell

Réaliser une action « puissante » basée uniquement sur ton rang n’est pas propice à faire de toi un chef militaire efficace. Ce n’est qu’à l’aide de réflexion et de planification soigneuses que tu peux espérer réaliser des actions réussies et, ce faisant, gagner la confiance de tes troupes. Ordonner à quelqu’un de faire quelque chose conduit souvent cette personne à se poser la question « pourquoi » et, si tu ne fournis pas une réponse solide, personne n’écoutera.

Si nous extrapolons ceci à notre monde des jeux MMO, nous savons qu’il est essentiel de communiquer avec les joueurs autour de toi. Cependant, avant même de commencer à parler, tu dois planifier ta propre stratégie. Tiens compte de la taille de ton armée, de l’étendue de ta base, du lieu où se trouvent tes alliés et de la position de tes ennemis. Ce n’est qu’en réfléchissant à chaque variable que tu concevras la plus efficace des stratégies : une stratégie que tu pourras ensuite transmettre à ton réseau d’alliés. En résumant tout ceci, l’idée que la réussite d'une guerre est le produit d’une pensée rigide et du suivi aveugle d'un jeu de « mouvements » prédéfinis est fausse.

Embrasser l’art et la science de la guerre

Même si tu dois maîtriser certaines compétences pour éviter une mort certaine, Tzu avait à moitié raison de décrire l’acte de guerre comme un « art ». Une fois que tu possèdes les outils indispensables, tu dois ensuite brosser un tableau correspondant à ton environnement. Voir la guerre en tant que moitié science, moitié art ressemble à un lieu commun, mais c’est la manière dont un esprit militaire compétent examinera la situation. Cette manière de penser est celle que tu dois, en tant que joueur de jeux de stratégie, également adopter si tu veux triompher.

Si tu veux devenir un général de jeux de stratégie, tu dois t’engager dans l’armée. Même si tu ne t’engages que métaphoriquement et que tu suis les principes de base d’un soldat, penser comme un vétéran militaire te bénéficiera grandement.

S'il existe une certaine rigidité lorsque tu sers en première ligne, un véritable expert militaire sait que ce n’est qu'une seule facette d'un état d’esprit bien plus large. Flexibilité, communication et réflexion sur chaque situation spécifique sont les seules manières de prospérer en situation de combat.

Si tu peux penser ainsi et, comme l’a dit Bruce Lee, fusionner tes propres compétences à ce qui est utile, la réussite te sourira sur le théâtre des opérations.