Semaine N° 5 – Récits du front de Stormfall

Vingt-sixième jour :

J’ai eu une nuit de congé aujourd’hui ; c’était une opportunité de m’habituer à mon nouveau corps. Je me suis aventuré silencieusement à la recherche de mon précédent Seigneur pour l’informer qu’il nourrissait un traître en son sein. Je n’ai pas réussi à le localiser, mais j’ai vu bon nombre de mes anciens amis nains. Eux ne m’ont toutefois pas vu ; je suis resté en permanence dans les ombres. Je ne pouvais pas me faire connaître, je sais que les Aînés Silencieux n’auraient pas approuvé… Et qui dit que mes amis me croiraient, de toute manière ? Ils semblaient heureux et c’est bien. Je suis content de savoir qu’ils ont toujours la santé. Je commençais à remarquer de mieux en mieux les choses... Par exemple, je pouvais compter instantanément le nombre d’hommes se trouvant dans une pièce ou sur le terrain. À la seconde où je posais les yeux dessus, je pouvais dire leur nombre. Peut-être est-ce pourquoi nous sommes des espions – nous ne possédons pas de calepin, ni rien de ce genre ; nous jetons un œil et voilà. J’ai également constaté combien je suis rapide lorsque je suis hors des Salles de Profondeur Infinie. Mes jambes sont aussi légères que l’air et je ne fais aucun son. N’importe qui se sentirait aussi puissant que tout ce qui existe. Oh, j’ai trouvé mon journal ; j’ai dû le prendre dans un coffre se trouvant dans la chambre de mon vieux pote Grandar – il semblerait qu’il le conservait pour les souvenirs… J’espère qu’il ne sera pas inquiet lorsqu’il découvrira qu’il manque ! Je lui ai laissé un message sur le mur, de toute manière. Cela dit, j’espère qu’il ne paniquera pas en pensant qu’un fantôme est venu jeter un œil pendant la nuit. Avec du recul, j’aurais probablement dû prendre quelques secondes pour m’expliquer. « C’était moi » écrit sur le mur ne lui donne pas grand-chose à mâcher. L’écrire à l’aide de mon propre sang n’a certainement pas trop aidé non plus, mais je n’avais pas de plume sous la main. La vie continue, il comprendra. 

Vingt-septième jour :

Nous y voilà. De retour dans mon journal – c’est bien plus pratique qu’écrire à la craie sur les murs de ma chambre. Maintenant, je peux tout écrire, exactement comme ça se passe… J’ai donc connu une semaine intéressante après ma réincarnation… Cette virée chez les Silencieux est bien meilleure que prévue ; j’ai commencé à vraiment m’amuser. J’ai reçu mes bottes lestées, aujourd’hui. C’est lourd, pour le moment, mais on m’a dit que lorsque je les retirerai pour les missions, je serai en mesure de me déplacer jusqu’à 30 fois plus vite que les autres unités. Après avoir été un nain, les choses ne pouvaient vraiment pas être plus différentes. Deux extrêmes distinctement différents du spectre – je pense que ma vieille barbe seule pesait plus que moi en ce moment… Aujourd’hui, j’ai mangé de la nourriture pour la première fois depuis des semaines ! Je n’aime pas avoir l’estomac dans les talons, mais ça aide à garder le poids de forme. Je me demande si je possède toujours le cerveau affamé de mes jours nains, ou le ventre. Je ne pense pas qu’il existe une manière de vérifier. Je demanderai autour de moi.

Vingt-huitième jour :

J’ai été envoyé pour travailler au service d’un Seigneur, ce matin. Apparemment, il est nouveau ; et comme je suis un Silencieux de bas Niveau, j’ai été envoyé avec une bande de compères éclaireurs débutants pour travailler pour ce Seigneur… temporairement. Je suis excité de voir à quoi ça ressemble. J’ai entendu dire que l’emplacement de son Château est excellent, mais le fait qu’il soit inexpérimenté comporte ses propres risques, comme vous pouvez l’imaginer ! Vous ne savez jamais vraiment ce qui peut se passer. Heureusement, il semble être doté de bon sens. On verra… demain sera le grand jour !

Vingt-neuvième jour :

Premier jour au nouvel endroit ; le gars s’appelle Lord F. Ce lieu est un vrai chantier. Même si Lord P n’avait pas inventé le fil à couper le beurre, il gardait son endroit propre et rangé… Et il avait au moins des abris construits pour tout le monde. Honnêtement, c’est dégoûtant ici – de la boue partout, des corps pourrissant devant les murs… Même les Bâtiments sont les plus petits que j’ai jamais vus… Je me souviens d'avoir vu trois laboureurs sortir de la Grange l’autre jour ; il est impossible qu’il produise suffisamment de Ressources pour nourrir une armée d’à peine deux cents hommes ! Je ne sais pas à quoi il joue, mais il ne prendra jamais le contrôle de Sombréclat à ce rythme. Peut-être est-il simplement content d’exister sans avoir à rien faire de plus. Je vais être là pendant un bon moment, je pense. Je ne vois aucun détail de la Ligue des Silencieux concernant la date de mon retour sur les papiers d’ordres. Il semblerait que j'aille faire un somme sous un arbre ce soir… Quel chanceux je fais !

Trentième jour :

Deuxième jour ici… Toujours le bazar ! J’ai passé la nuit sous un arbre et sous la pluie la plus torrentielle que vous pourriez jamais imaginer. Je suis surpris que mon journal ne tombe pas en charpie. Je l’ai laissé à côté du feu pour sécher, mais quand je me suis réveillé, il était  trempé d’un bout à l’autre ! J’ai pensé l’avoir perdu, mais les dieux ont décidé de me le laisser ! Bon pour moi, je ne saurais pas quoi faire sans – je suis pratiquement seul, ici et, étant un Silencieux, ce n’est pas comme si je pouvais discuter avec quelqu’un et me faire de nouveaux copains !

Rejoins nos unités et combats ! Joue à Stormfall Age Of War MAINTENANT !

CONDUIS TON ARMÉE, TESTE TA STRATÉGIE ET CONQUIERS LE MONDE DE
STORMFALL: AGE OF WAR !