Interview d’Henry Maisey

Tout le monde sur le pont ! Au moins une fois dans sa vie, chaque marin s’est retrouvé en contact étroit de vieux loups de mers sur de redoutables navires pirates. Certains marins ont survécu à ces viles rencontres ; d’autres se sont retrouvés dans l’antre de Davy Jones. Seuls les plus courageux des Pirates peuvent survivre à une rencontre avec les Tuskers menés par Henry Maisey.

Nous avons aujourd’hui le plaisir d’interviewer un Cap’taine très spécial dont le cœur bat au rythme de celui des océans. Attrape un siège, remplis ton verre de Rhum et profite !

Anne Bonnie (A.B.) : Capitaine, pourrais-tu nous parler un peu de toi, mort de mes os ?

Henry Maisey (H.M.) : Moi ? J’suis juste un éléphant d’âge moyen, appartenant à un troupeau que nous appelons les « Tuskers » (animaux à défense). Je suis anglais, mais je vis en France.

A.B. : Comment t’es-tu lancé dans la piraterie sur les Sept Mers ? As-tu toujours fait partie des Tuskers ? Sinon, raconte tout à propos de tes précédents postes.

H.M. : J’ai toujours été fasciné par la mer et par les jeux RPG, donc ce jeu me convenait parfaitement. Il n’y a jamais eu aucune autre bande pour moi, même si nous avons souffert d'une douloureuse mutinerie et que nous avons dû changer de nom au cours des premières années.

A.B. : Tu n’es pas le Chef de la Fraternité, c’est juste ? Pourquoi ça ?

H.M. : Les Tuskers n'ont pas de « chef de bande » ; nous avons une équipe de direction qui partage toutes les responsabilités à tour de rôle. Tu pourrais dire que je suis un « père fondateur », mais aucun Tusker n’est plus important qu’un autre.

A.B. : Comment ta Fraternité est-elle née ?​ 

H.M. : (Rire) Et bien tu choisis un nom, tu choisis un pavillon, tu paies la redevance et le tour est joué... Tu as ta bande.

A.B. : Quels types de difficultés ta Fraternité a-t-elle rencontré ?
H.M. : Des bêtes sauvages sur les mers, des tempêtes tropicales, la pétole et les Men of Mayhem. La routine, quoi.

A.B. : Quel Badge a été le plus simple à obtenir et lequel a représenté un véritable défi ?
H.M. : La plupart des Badges ont été obtenus alors qu’on s’occupait d’nos occupations pirates quotidiennes. Déclasser les Presidios, ça a été le plus difficile.

A.B. : La Fraternité a-t-elle connu des moments au cours desquels les Capitaines ont perdu leur motivation ? Que fais-tu pour motiver tes lascars ?
H.M. : La Fraternité a connu des périodes de stagnation, mais changer de Chef permet d'apporter un style de jeu différent. Ceci offre une nouvelle brise de bon aloi. Mais la manière la plus sûre de conserver l’intérêt de l’équipage consiste à leur donner une réserve illimitée d’ennemis. La dernière Alliance à nous frapper a lancé 142 Attaques de Masse venues de 12 Fraternités différentes. Nous allons regrouper nos forces et toutes les couler, une par mois... Donc nous devrions avoir terminé l’an prochain (rire). 

A.B. : Ta Fraternité recrute-t-elle souvent de nouveaux Capitaines ? Quelles sont les conditions nécessaires outre un expérience en jeu ?
H.M. : Nous faisons entrer un ou deux nouveaux Frères par mois environ. Les candidats subissent un entretien approfondi. Nous nous assurons ainsi qu’ils correspondent à notre culture. Ils doivent également prouver qu'ils sont actifs au niveau des raids. Nous avons une bande d’entraînement pour ceux qui n’ont pas d’états de service, mais qui souhaitent apprendre. Leur Niveau n’est pas important, mais piller un million de Bois et un million d’Or chaque semaine est un minimum : c’est ce dont tu as besoin pour pouvoir participer à la compétition dans ce jeu.

A.B. : Capitaine, qu’est-ce qui distingue un vil Capitaine d'un marin d’eau douce ?             H.M. : Un Pirate construit des navires pour les envoyer au combat. Un marin d’eau douce les construit pour les conserver en sécurité dans sa Rade.
A.B. : Quelles astuces donnerais-tu aux nouveaux Capitaines essayant de se faire un nom ?

H.M. : Pille bien, construis des bateaux et patiente pour combattre dans les bons événements JcJ. Fais très attentions aux trésors des Missions et sois certain de rejoindre une Fraternité qui correspond à ton style de jeu.
A.B: Si tu pouvais changer une chose dans notre jeu, que choisirais-tu ?

H.M. : Je suis un Pirate, donc la cupidité est dans ma nature... Je changerais deux choses. Je pense que tout Pirate serait ravi d’être au courant de ce qui se passe partout dans le monde Pirate ; quelles Fraternités combattent, par exemple et lesquelles sont devenues amies. La seconde serait un structure d’Alliance, avec ses propres badges, pour que nous puissions voir le tableau d’ensemble qui, pour l’instant, est caché.
A.B. : Une bonne idée, Capitaine. Ça a été un véritable plaisir pour moi de pouvoir discuter de Pirate à Pirate !

Il est grand temps de lever l’ancre et de hisser l’artimon. Quelqu’un d'autre devrait prendre la barre vu qu’j'ai l’sang plein d’Rhum... ou l’Rhum plein d’sang ! 

Merci de nous avoir donné un peu d’ton temps, Capt’aine Maisey et envoie mes amitiés à tout ton équipage de Tuskers !

Mène ton équipage pirate vers la gloire dans
Pirates: Tides of Fortune