Changer les attentes : le rôle des femmes dans le jeu en 2015

18.5.2015
Jouer maintenant

Par Darina Olefirenko -Spécialiste des médias créatifs à Plarium

En 2012, un spécialiste des projets de jeux nommé Luke Crane a tweeté : « Pourquoi y a-t-il si peu de créatrices de jeu ? »

S’en est suivi un raz-de-marée de commentaires sur les plateformes de médias sociaux aux quatre coins du globe. Il semblerait que cette question ait tourmenté la communauté du jeu depuis bien longtemps.

La réponse était écrasante ; c’était comme si les vannes avaient été ouvertes et que tout le monde avait quelque chose à dire. Une des femmes qui a rejoint la conversation était la scénariste de Tomb Raider : Rhianna Pratchett. Elle est la responsable des hashtags désormais célèbres – #1ReasonToBe et #1ReasonWhy.

L’Entertainment Software Association a rapporté qu’aux Etats-Unis, environ 45% des joueurs étaient des femmes en 2013. C’est encourageant pour l’industrie parce que cela signifie que de plus en plus de femmes entrent dans les coulisses du marché du jeu. Le nombre de conceptrices a explosé – ce qui est une excellente nouvelle pour l’industrie.

Ici, à Plarium, c’est un important sujet de discussion. Notre équipe interne est constituée de 50 % de femmes chefs de département et de 44 % de femmes cadres, nous sommes donc naturellement excités de constater le rôle toujours plus important que jouent les femmes dans l’industrie du jeu en ligne.

Voici ce que nos cadres et nos chefs de département ont à dire à propos de ce sujet important :

Quel est le rôle des femmes dans le succès de Plarium ? Fournissez un exemple tiré de votre expérience personnelle

La chef de la Localisation, Natalia Gladkaya a déclaré ceci : « Pour moi, Plarium a toujours été une entreprise où les rôles des hommes et des femmes sont interchangeables. La réussite de Plarium est la réussite en synergie des individualités – hommes et femmes – qui travaillent ensemble. Le succès des équipes et des employés est ce qui permet à Plarium d’être excellent. Personnellement, je dirige le département de la localisation, qui est constitué de nombreuses jeunes femmes. Je suis ravie de rapporter que notre équipe est cruciale à la réussite d’ensemble de Plarium. Nous travaillons dur pour nous assurer que nos jeux sont populaires auprès d’un grand nombre de joueurs – dans leur langue natale. »

Existe-t-il des postes dans les studios de jeu qui sont masculins ou féminins par nature ?

La Coordinatrice de projet du Département des Jeux pour mobile, Valerie Korzh a déclaré : « Personnellement, je ne pense pas… ou plutôt, je préfèrerais vraiment qu’il n’existe pas de postes spécifiques à un genre. J’ai toujours fait l’apologie des femmes qui cherchent à réaliser ce qu’elles souhaitent réaliser dans leur carrière. Bien entendu, il existe des professions qui sont, par nature, masculines dans le monde, mais les femmes réalisent d’énormes avancées dans celles-ci également. Prenez pour exemple le cas de la PDG de Yahoo Marissa Mayer. Elle est mon modèle. Le fait est que peu de gens pensaient qu’elle réussirait dans un monde dominé par les hommes, mais elle l’a fait et elle a même réussi à sauver la société de la ruine. Avec les médias qui suivent ses moindres mouvements, elle devient une inspiration pour des millions de femmes partout dans le monde. Donnons-lui encore plus de pouvoir ! »

Quels défis les femmes doivent-elles affronter dans l’industrie du jeu actuelle ?

L’artiste 2D et chef d’équipe Tatiana Rystenko a déclaré : « Pour être juste, nous ne devrions pas limiter notre discussion à l’industrie du jeu. Toutes les femmes font face à des défis dans différents aspects de la vie. Par exemple les priorités de vie – qu’est-ce qui est plus important : une famille ou une carrière ? Devrions-nous chercher une mobilité sociale ou à nous poser ? Cette discussion n’est certainement pas exclusive à l’industrie du jeu. Il existe peu de différences entre travailler dans le développement de jeux et dans d’autres industries tout aussi exigeantes. Il ne s’agit pas de simplement multiplier les heures de travail – en prétendant travailler – pour créer une petit cagnotte en vue de la retraite.