Jeux de guerre : pourquoi nous aimons jouer à la guerre

9.7.2018

La guerre n’est pas amusante.

C’est une déclaration audacieuse, je sais, mais nous sommes certainement tous d'accord sur ce point.

Être un soldat en temps de guerre est une épreuve difficile à vivre, à ne pas prendre à la légère. Elle est difficile, exigeante et dangereuse. Une épreuve que personne ne veut entreprendre pour se divertir.

Donc si la guerre n’est pas amusante (et, comme l’a un jour dit un grand homme, ça ne changera jamais) pourquoi aimons-nous jouer aux jeux de guerre ?

Qu’est-ce qui fait que nous aimons nous glisser dans les bottes d’un soldat de la Seconde Guerre mondiale, attraper le canon à plasma d'un fusilier marin de l’espace ou envoyer des troupes vikings pour un raid sanglant ?

Pourquoi jouons-nous aux jeux de guerre?

Il y a, en réalité, une multitude de raisons. Cependant, ce qui nous intéresse sont les pensées, sentiments et émotions fondamentaux qui nous poussent à jouer aux jeux de guerre.

Naturellement, avant de plonger dans notre psyché et de débuter une fusillade avec les forces des ténèbres, nous devons définir ce que nous entendons par jeu de guerre.

Que sont les jeux de guerre ?

D’après un article de l’Université de Virginie, tous les jeux de guerre présentent les trois mêmes caractéristiques :

  • l’aspect guerrier
  • l’aspect ludique
  • l’aspect simulation

L’aspect guerrier

En fait, tous les jeux ne traitent pas de guerre.

Une partie de ce qui fait d'un jeu un jeu de guerre est la simulation de l’« activité guerrière », ainsi que le vocabulaire et le jargon appropriés.

Si on y réfléchit, ça tient la route. Seuls les jeux qui dépeignent l’acte de guerre, et pas forcément de manière réaliste, peuvent être appelés jeux de guerre. Le concept n’a pas à être central, mais un jeu de guerre en ligne n’en sera pas un sans une guerre.

L’aspect ludique

Toutes les simulations de guerre ne peuvent pas, ou ne devraient pas, être classées en tant que jeu de guerre.

Par exemple, des manœuvres militaires pourraient être une simulation de guerre, mais elles n’ont que peu en commun avec le jeu.

Si l’aspect précédent imposait l’idée qu’un jeu de guerre doit traiter de guerre, celui-ci insiste sur le fait qu’un jeu de guerre doit être un vrai jeu.

Les jeux poussent généralement les participants à s’affronter ou à coopérer contre un ennemi commun. Ceci, ensuite, « force » les joueurs à penser de manière créative et à trouver de nouvelles stratégies pour atteindre leurs objectifs.

Si une simulation offre des opportunités de pensée stratégique, on peut l’appeler un jeu.

L’aspect simulation

Les bons jeux de guerre simulent, d'une certaine manière, la vraie guerre.

Ils le font avec divers degrés de réalisme, mais, par définition, y jouer devrait fournir un aperçu du monde de la guerre (sans le côté de mort réelle). Des considérations stratégiques aux problèmes que pourrait rencontrer une personne, le jeu, dans une certaine mesure, réplique plus ou moins la situation en temps de guerre.

La plupart des jeux ne cherchent pas à apprendre à leurs joueurs à quoi ressemble le fait de livrer une guerre ou de diriger une armée, mais c’est un sous-produit de tout bon jeu de guerre.

Les trois aspects de la guerre

L'armée des États-Unis, ainsi que d’autres armées aux quatre coins du monde, ont, traditionnellement, toujours apprécié la simulation fournie par les jeux militaires ; à tel point que l’armée américaine a développé son propre jeu militaire comme outil d’entraînement et de recrutement.

Ça ne veut cependant pas dire que chaque jeu de guerre essaie de ressembler à la réalité. Par exemple, ceux qui apprécient Vikings: War of Clans ne cherchent pas réellement à apprendre comment construire un château et le défendre contre une armée assaillante.

Chaque jeu de guerre exhibe un niveau plus ou moins important des trois aspects soulignés ici. Ça ne signifie toutefois pas qu’ils existent tous à part égale. Généralement, favoriser un aspect aura très probablement pour résultat de diminuer les deux autres. Plus le jeu est ludique, moins son côté simulation sera poussé, et vice-versa.

Par exemple, les jeux MMO de guerre de fantasy fonctionnent bien en tant que jeux et ils traitent d’un sujet guerrier, mais ils ne sont pas très performants au niveau de la simulation de guerre. Il n’en reste pas moins que ce sont des jeux de guerre.

L'histoire des jeux de guerre

Les jeux de guerre existent depuis des siècles.

Depuis que quelqu’un a ramassé un jeu de cartes et a inventé le jeu de carte populaire « La Bataille » (l’histoire n’a pas retenu quand cela s’est passé), nous jouons à la guerre. Depuis, nous avons prétendu être en guerre à l’aide de tous les supports imaginables, des cartes aux jeux de plateau en passant par les jeux vidéo.

Le premier jeu vidéo traitant de guerre était « Spacewar! ». C’est un jeu de guerre de combat spatial développé en 1962 sur le miniordinateur PDP-1. À propos, « Spacewar! » est également un des tout premiers jeux vidéo jamais réalisés, ce qui nous permet de lever un bout de voile sur la nature humaine et les jeux auxquels nous aimons jouer.

Mais le vrai premier jeu de guerre à proprement parler a été développé en février 1980 et s'appelait « Computer Bismarck ».

« Computer Bismarck » était un jeu de stratégie au tour par tour dans lequel les joueurs prenaient les rênes des forces britanniques pour affronter le cuirassé Bismarck et d'autres unités allemandes. Le côté allemand était contrôlé par un autre joueur ou par une IA informatique appelée « Otto Von Computer ».

Comme tu le vois sur l’image, « Computer Bismarck » ne ressemblait pas à grand chose... Tu peux à peine distinguer la Grande-Bretagne (sur la droite) de l’Islande (en haut) sur l’Océan Atlantique violet.

« Computer Bismarck » était le premier jeu vidéo

Depuis, les jeux de guerre ont réalisé d’énormes progrès et sont devenus le type de jeu vidéo le plus populaire. L’avènement, dans les années 1990, des jeux de tir à la première personne a donné naissance aux franchises à succès telles que Call of Duty, Battlefield et Wolfenstein. Ils ont aidé à asseoir la guerre en tant que sujet « incontournable » des jeux vidéo. Il est tellement populaire qu’il y a même un jeu appelé Darksiders où tu joues la personnification même de la Guerre.

Il est possible, de nos jours, de trouver des jeux de guerre dans tous les genres, des aventures extrêmement narratives aux jeux de tir militaires riches en explosions sur mobile. Mais l’un d’eux se consacre presque totalement au concept de la guerre : la stratégie. Les jeux de stratégie au tour par tour ou de stratégie en temps réel ont, au fil des ans, fourni des jeux de guerre sur les PC des quatre coins de la planète avec des franchises telles que Command & Conquer, Total War et WarCraft.

Ceci a finalement conduit à l’avènement des MMO de stratégie, où de nombreux jeux de guerre modernes trouvent leur public.

Les jeux de guerre en ligne nous rendent meilleurs

Pourquoi aimons-nous faire la guerre dans les jeux vidéo ? Pour le défi et la satisfaction d’être plus malins et plus habiles que nos ennemis (virtuels).

Nous autres humains aimons la compétition. Nous nous soucions peu de devenir bons (ou de « git gud » si tu préfères), nous voulons devenir meilleurs.

D’après une étude de l'école de santé publique de Harvard, près de 50 % des participants préfèreraient gagner 50 000 $ dans un monde où le salaire moyen est de 25 000 $ plutôt que 100 000 $ dans un monde ou le salaire moyen est de 200 000 $.

De même, l’étude a montré que les gens préfèrent un avantage relatif plutôt qu'un avantage absolu. En d'autres termes, les gens veulent être plus malins et plus beaux que leurs amis et leurs collègues, et pas nécessairement être la personne la plus intelligente et la plus attractive au monde.

Nous voulons être meilleurs que nos pairs et c’est un trait humain fondamental.

Donc, lorsque tu joues à des jeux de guerre en ligne où l’objectif est de se montrer plus malin que les autres joueurs en utilisant de la stratégie, de la logique et de la prévoyance, tu te moques de savoir si ton niveau général est bon ou non. Tu souhaites simplement être meilleur que la personne de l’autre côté de l’écran.

Nous rivalisons constamment pour être meilleurs les uns que les autres

Autrement dit, nous voulons tous jouer dans la cour des grands.

Bien entendu, à mesure que tu progresses en jeu, cette cour sera de plus en plus imposante. Mais les joueurs vraiment habiles se développeront au même rythme pour s’assurer qu’ils restent dans le haut du panier.

Un cocktail d’hormones et d’émotions

Une autre raison pouvant expliquer pourquoi nous aimons les jeux militaires, en plus du fait qu’ils mettent nos facultés logiques, stratégiques et de planification à l’épreuve, est qu’ils parlent à notre instinct de survie.

Comme le suggère cet article de NPR, deux choses assurent qu’une situation ou une histoire devient plus attrayante : le sexe et la violence.

D’après le professeur de l’Université d’Iowa State, Douglas Gentile, les jeux de guerre et les jeux de tir créent la libération d'un cocktail d’hormones du stress, par exemple le cortisol, la noradrénaline et la testostérone dans notre circulation sanguine : les mêmes hormones qui auraient été libérées lors d’un combat réel.

Dans une situation de la vie réelle, ces hormones auraient été utilisées par le corps pour créer une réponse combat-fuite. Toutefois, comme le souligne Gentile, elles nous excitent et font que nous trouvons le jeu plus attrayant.

« Lorsqu’on sait qu’on est en sécurité, ressentir cette poussée de stress peut être amusant », explique Gentile.

Cette théorie est confirmée par Megan Zlock d’iStrategyLabs, joueuse avérée. Zlock assure qu’une histoire devient instantanément plus impressionnante et plus immersive après l’ajout d’un élément de danger.

« Si tu veux créer un bon récit, tu dois créer un conflit, et la violence est une manière très simple de créer un conflit », explique Zlock.

La violence est un stimulant qui, lorsqu’elle est provoquée dans le cadre adéquat, peut être très agréable. À l’évidence, c’est le cas lorsqu’il est question des jeux de guerre immersifs en ligne. Tu te trouves dans un scénario de guerre, ton corps est contracté en raison du stress de la compétition et du désir de gagner, donc ton cerveau réagit en conséquence.

Exercer un degré de contrôle sur une telle situation peut te remplir d'un sentiment enivrant de puissance ; particulièrement si, grâce à ce contrôle, tu prends le dessus sur un autre joueur. Ajoute à cela les hormones de stress et tu es prêt à boire le cocktail qui en résulte pendant de heures et des heures.

Pourquoi nous jouons aux jeux de guerre

C’est, en un mot, pourquoi nous aimons les jeux de guerre.

Le conflit est le meilleur facteur de motivation

Ils nous aident à montrer au monde, et plus particulièrement à nos ennemis, que nous sommes meilleurs qu’eux : notre stratégie est plus astucieuse, nos réflexes plus vifs et notre habileté supérieure.

Le frisson de la compétition, associé au sentiment de puissance et d'accomplissement que nous tirons lorsque nous reprenons le contrôle sur des situations apparemment chaotiques, sont pourquoi la guerre est un thème si répandu dans les jeux vidéo.

Maintenant que tu sais pourquoi tu joues aux jeux de guerre, tu peux apprécier encore plus tes jeux de stratégie en ligne préférés. À tout de suite sur le champ de bataille !